UNE BELLE LEÇON DE LOYAUTÉ

Vivre avec personne dans les periodes faciles n'a rien d'extraordinaire. Le véritable ami est celui qui reste fidèle au pacte d'amitié et d'amour dans les pires situations, et surtout en l'absence de l'être aimé.
Le PROPHÈTE (pslf) nous donne une belle leçon de loyauté envers sa femme Seidah Khadija (pse).
 
Le Prophète Mohammad (pslf) n'a jamais eu d’épouse plus chère à lui que sa 1ère femme Seidah Khadija (pse). Une femme qui a tout donné à son mari pour la cause de l'islam.
Un sacrifice que le Prophète (pslf) n'oubliera jamais, et ce … même après le décès de sa bien-aimée.
  1. Son amour pour elle n'a jamais changé ni diminué malgré qu'il eut plusieurs épouses après elle.
    Le nom de Khadija (pse) etait en permanence dans le propos du Prophète (pslf). Ce qui irritait et dérangeait son épouse Aicha, a tel poibt qu'elle ne put s'empêcher de réagir un jour en disant :
    « “Tu la mentionnes beaucoup cette femme dont les gencives étaient rouges et Allah t’a donné meilleure femme qu'elle”                             Le Prophète (pslf) dit alors :
    “Allah ne m'a point donné meilleure femme qu’elle, elle eut foi en mon Message lorsque les gens le rejetèrent. Elle crut en moi lorsque les gens me traitèrent de menteur. Elle dépensa ses biens pour alléger mon chagrin lorsque les gens m'abandonnèrent. Et elle me donna, par la grâce d’Allah, la progéniture qu'aucune autre épouse ne put me donner”»  [Mousnad Ahmad Vol.6, P.17.            عن عائشة قالت كان النبي صلى الله عليه وسلم إذا ذكر خديجة أثنى عليها فأحسن الثناء قالت فغرت يوما فقلت ما أكثر ما تذكرها حمراء الشدق قد أبدلك الله عز وجل بها خيرا منها قال ما أبدلني الله عز وجل خيرا منها قد آمنت بي إذ كفر بي الناس وصدقتني إذ كذبني الناس وواستني بما لها إذا حرمني الناس ورزقني الله عز وجل ولدها إذ حرمني أولاد النساء)
  2. Sa loyauté envers la famille de Seidah Khadija (pse) :
    Son épouse Âicha rapporte :                           « Hâla Bint Khuwaylid la soeur de Khadîdja, a demandé au Prophète (pslf) la permission d’entrer. Le Prophète (pslf) reconnut la manière de Khadîdja, , de demander la permission. Il se réjouit et dit : “Ô Allah ! Celle-ci c'est Hâla”. Aïcha dit : “Je suis devenue jalouse et j’ai dit : Celle que tu mentionnes fait partie de ces vieilles femmes de Quraych dont les dents sont tombées et qui est morte depuis longtemps. Allah te l’a remplacée par meilleur qu'elle.” » [Sahih Boukhari. Vertu des Medinois. Hadith N°3645] كتاب مناقب الأنصار عن عائشة قَالَتِ: اسْتَأْذَنَتْ هَالَةُ) بِنْتُ خُوَيْلِدٍ أُخْتُ خَدِيجَةَ عَلَى رَسُولِ اللهِ فَعَرَفَ اسْتِئْذَانَ خَدِيجَةَ فَارْتَاعَ لِذَلِكَ ، فَقَالَ : اللَّهُمَّ هَالَةَ قَالَتْ فَغِرْتُ فَقُلْتُ مَا تَذْكُرُ مِنْ عَجُوزٍ مِنْ عَجَائِزِ قُرَيْشٍ حَمْرَاءِ الشِّدْقَيْنِ هَلَكَتْ فِي الدَّهْرِ قَدْ أَبْدَلَكَ اللَّهُ خَيْرًا مِنْهَا)           Bien-sûr la réponse du Prophète (pslf) était connue.
  3. Sa loyauté envers les amis de Seidah Khadija (pse) : Des années après le décès de son épouse, le Prophète (pslf) montrait son amour envers elle en gardant l'amitié avec toute personne qui etait amie avec cette dernière.                                                Son épouse Aïcha reconnait ce fait de la sorte :                                                  « Je n’ai jamais été aussi jalouse des femmes du Prophète (pslf) que je l’ai été de Khadîdja, je ne l’ai pas vue mais le Prophète (pslf) l’évoquait fréquemment.                                  Parfois il égorgeait un mouton et envoyait une partie aux amies de Khadîdja. Et tant à autre je lui disait : “C’est à croire qu'il n’y a jamais eu d'autres femmes dans ce bas monde autre que Khadîdja”.[Sahih Boukhari. Vertu des Medinois. Hadith N°3818]   عن عائشة قَالَتْ: مَا غِرْتُ عَلَى أَحَدٍ مِنْ نِسَاءِ النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم مَا غِرْتُ عَلَى خَدِيجَةَ وَمَا رَأَيْتُهَا وَلَكِنْ كَانَ النَّبِيُّ صلى الله عليه وسلم يُكْثِرُ ذِكْرَهَا ، وَرُبَّمَا ذَبَحَ الشَّاةَ ثُمَّ يُقَطِّعُهَا أَعْضَاءً ثُمَّ يَبْعَثُهَا فِي صَدَائِقِ خَدِيجَةَ فَرُبَّمَا قُلْتُ لَهُ كَأَنَّهُ لَمْ يَكُنْ فِي الدُّنْيَا امْرَأَةٌ إِلاَّ خَدِيجَةُ فَيَقُولُ إِنَّهَا كَانَتْ وَكَانَتْ ، وَكَانَ لِي مِنْهَا وَلَدٌ.
La LOYAUTÉ n'est pas une question de vie, mais elle doit subsister à vie.